• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → Bien choisir ses manchons pour moto et scooter
Bien choisir ses manchons pour moto et scooter

Bien choisir ses manchons pour moto et scooter

Quel modèle pour se protéger du froid, du vent et de la pluie, en fonction de son utilisation et de son budget

Guide d'achat explicatif pour bien choisir ses manchons pour sa moto ou son scooter

Le froid aux mains est un problème récurrent à moto ou en scooter. Syndrome de Raynaud ou non, il existe des solutions pour se protéger du froid, du vent et de la pluie. Parmi celles-ci, les manchons. C’est moche, mais ça rend sacrément service !

S'il est bien un souci que l'on rencontre aux saisons fraîches, c'est le froid aux mains, principalement ressenti au niveau du pouce et de l’extrémité des doigts. De ce froid qui vous traverse, qu'il soit sec ou pire, humide, engourdissant vos extrémités et provoquant une douleur intenable dès que vous vous arrêtez et que vous ôtez les gants. Ce froid qui vous pique, celui qui dure... sans compter cette pluie diluvienne qui commence à venir à bout de l'étanchéité de vos gants. L'une des solutions pour lutter contre l'onglée et l'eau ? Les manchons. Pourquoi opter pour eux ? Comment les choisir ? En fonction de son matériau, de son revêtement intérieur, ou de son mode de fixation ? On fait le point. Guide d'achat.

Si les gants moto homologués sont obligatoires depuis 2016, on peut opter pour des paires d'été, de mi-saison ou d'hiver, plus ou moins épaisses, plus ou moins moins étanches et bien entendu plus ou moins chères, fussent-ils chauffants. Et on peut encore compléter leur action au moyen d'un véritable rideau contre le froid : j'ai nommé le manchon. Évitant les cas de conscience, celui-ci recouvre complètement la main et tente d'apporter une solution radicale au problème de froid aux mains et à ses conséquences. Adaptable, cet équipement de confort revêt plusieurs formes, avec plusieurs caractéristiques techniques différentes, en fonction de votre budget et de votre utilisation.

Des manchons ? Pour quoi faire ?

En théorie, les manchons moto (ou manchons scooter), sont des coupe-vent/déflecteurs permettant de conserver une paire de gants simple (été par exemple), y compris en hiver. En théorie, oui. En pratique, de l'air froid peut entrer, même si ce n'est pas de manière frontale. Le manchon ne fait pas de miracle, surtout si l’on roule ailleurs qu’en ville, mais il repousse les limites. Vicieux, l’air frais. Et il protège aussi de la pluie, car une longue route de plusieurs heures sous une pluie diluvienne vient en général au bout de la protection et de l'imperméabilité des gants. Et entre gants détrempés et froid, la route peut devenir difficile.

Doublés ou non à l'intérieur, plus ou moins souples, plus ou moins chauds, en cuir ou simili et peau de mouton naturel ou synthétique, en néoprène, on trouve toutes sortes de manchons, chacune correspondant à une sensibilité au froid et à une utilisation. Du coursier au gros rouleur en passant par l’urbain désireux de se protéger les mains, le manchon dispose de nombreuses formes.

Les critères de choix

On distingue principalement deux familles de manchons : ceux qui englobent toute l'extrémité du guidon, commodos compris et ceux qui - façon moufles de très grande taille -, se contentent de recouvrir les poignées et leviers, en laissant les commandes à l'extérieur. Une différence d'ergonomie et d'utilisation, donc, qui se traduit également par un plus ou moins grand niveau de résistance au froid et de rigidité.

Si les commandes à la main sont à l'extérieur, on dispose d'un matériau plus souple et quelque part plus poreux au froid sur les bords du manchon, les réservant à un usage urbain ou à une utilisation combinée avec une bonne paire de gants ou des poignées chauffantes. Autant le savoir. Attention au mode de fermeture des manchons : une ouverture se refermant sur les poignets est essentielle pour limiter l’entrée du froid sans gêner « l’enfilage ». Challenge !

Vos manchons, universels ou spécifiques ?

Il en va des manchons comme des autres équipements d’une moto ou d’un scooter : on peut trouver des modèles dits universels et plus économiques à l’achat, mais ils demandent quelques concessions niveau confort ou praticité, tandis que les modèles spécifiques offrent des références parfaitement adaptées à votre véhicules. Comprendre par là que l’emplacement des commandes, la taille du modèle, sa forme globale, l’implantation des rétroviseurs sur le guidon (le cas échéant) et le dispositif de fixation, tiennent compte des caractéristiques de votre deux roues motorisé. Tucano Urbano est passé maître en la matière, tout en proposant des références les plus transverses possibles.

Le budget

Comptez à partir de 20 € pour des manchons universels mi-souples et à partir de 60 € pour des manchons spécifiques, en fonction de la diffusion de votre scooter ou de votre moto. Et cela monte à 100 euros pour des manchons chauffants (voire 140 euros pour une GS). Plus il s’en est vendu, plus vous aurez de chance de trouver un équipement au budget intéressant et en moyenne autour de 40 euros.

Les marques

Bien choisir ses manchons pour moto et scooter

On trouve des manchons au sein des marques historiques comme Bagster, Givi, Kappa, Shad, Tucano Urbano, Wunderlich et désormais au sein des gammes distributeur comme DXR chez Motoblouz ou S-Line chez Dafy. Et puis des surprises de temps en temps chez certains fabricants comme Helston's. Il y a également quelques marques moins connues comme Harisson. Vous y trouverez des gammes complètes de manchons, des plus légers aux plus chers et performants. D'une manière générale, on apprécie leur robustesse.

Certains observateurs (et vendeurs) ont tendance à considérer que la durée de vie de manchons est de deux années en usage quotidien et régulier. Selon notre expérience, une utilisation saisonnière permet de les conserver bien plus longtemps. Avec un montage et un démontage appliqué, un stockage dans de bonnes conditions d'humidité et de température, on prolonge d'autant la durée de vie de son matériel, laquelle peut atteindre au moins 5 ans. On a en fait généralement tendance à se lasser avant qu'ils ne rendent l'âme...

Les matériaux

On trouve des manchons en Polyamide, en Néoprène et en PVC. Le Polyamide ou Nylon lourd assure la meilleure étanchéité. Mais le Néoprène et le PVC sont souvent un peu plus esthétiques et plus légers.

Le manchon chauffant : l'anti gant hiver ?

Investir dans une paire de gants d'hiver, dont on sait qu'ils ne sauront peut être pas durablement protéger du froid malgré plus d'une centaine d'euros (voire le double) dépensés, incite à compléter ou à remplacer la protection par une méthode approuvée et éprouvée. Le manchon d’hiver doit avoir un revêtement et une doublure intérieure et disposer d'une bonne épaisseur et d’un bon matériau, préservant la chaleur à défaut de la produire. Ceci afin de se montrer étanche à la pluie comme à l’air et de conserver la chaleur. Certains modèles sont également chauffants, pour les plus frileux. Une solution idéale complétant parfaitement la prestation globale du manchon. On en trouve notamment chez Kappa et chez Tecnoglobe. Un vrai petit four à main, branchés sur la batterie de votre véhicule et proposant un thermostat. De fait, ces modèles permettent de rouler durablement avec des gants fins, ce qui se montre appréciable pour le toucher des commandes et pour une conduite plus fluide. Reste que les manchons ne sont vraiment pas les équipements moto les plus lookés...

De fait, les manchons sont une solution moins onéreuse qu'une bonne paire de gants, avec des bénéfices supérieurs en termes de confort et de bien être des mains.

Commandes incluses ou commandes à l'extérieur ?

Cela dépendra de la somme investie, pour commencer. Mais surtout de votre utilisation. Il n’y a pas de secret et la loi de Lavoisier s’applique ici aussi, dans une certaine mesure. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! Comprendre par là que ce que vous économiserez sur une paire de manchons, vous devrez sûrement l’investir dans une paire de gants… Surtout si vous entendez lutter contre le froid. S’il s’agit uniquement d’avoir les mains au sec, alors vous optez pour celui qui vous conviendra à tout point de vue. Pour autant, deux choses sont à considérer.

Du fait de leur modularité, les modèles adaptables, notamment les plus légers, ne sont pas toujours les plus étanches. D’autre part, les modèles les plus rigides ont une prise au vent imposant une certaine rigidité pour ne pas venir appuyer sur les leviers de frein et/ou d’embrayage. Pour cette raison, ils sont souvent munis d’une barre de renfort interne ou d’un dispositif spécifique évitant leur déformation. A leur extrémité, ils se clampent sur les embouts de guidon.

Si vous roulez principalement en agglomération et si vous avez les pouces costauds, les manchons à commande à l’extérieur sont envisageables. Surtout si vous souhaitez conserver un équipement compact et prenant moins le vent. Si vous dépassez le 50, les manchons plus épais, plus englobants, sont un plus. N’oubliez pas que plus vous roulez vite, plus la température perçue diminue. On évalue la perte de température à moins 1° par tranche de 10 km/h environ.

Si elles sont masquées, les commandes sont moins aisées à manipuler. Il faut de l’espace pour les doigts (attention du coup si vous avez de grandes et grosses mains) et l’on a parfois besoin de regarder là où l’on met les doigts. Certains modèles proposent ainsi des lucarnes donnant un accès visuel aux commodos. Sur les motos acnéiques (avec plein de boutons partout), voici qui peut se montrer utile !

Attention au vol

Autant le manchon peut être ennuyeux à monter, autant il l’est beaucoup moins à démonter… S’il n’est pas doté d’un dispositif antivol. Celui-ci prend la forme de colliers serrant internes, d’embouts de guidon spécifiques ou de tout autre dispositif dissuasif. Pensez quoi qu’il arrive à le sécuriser, y compris pour qu’il tienne bien en place. Ce qui est généralement le cas.

On distingue plusieurs types de fixation pour les manchons. Généralement, ils sont mixés sur l’équipement, afin de répondre à des besoins spécifiques. N’oubliez pas qu’ils doivent pouvoir faire le tour d’un rétroviseur (scratchs), s’arrimer mécaniquement sur l’extrémité du guidon (clip ou vis) et que l’ouverture principale antérieure gauche est le seul véritable point à surveiller et à bien refermer. Il peut se clore au moyen d’un lacet ou de zips. Il faut donc être motivé pour les enlever, mais comme chacun le sait, le voleur s’attaque à ce qui est rapide et facile à trouver et à revendre.

Un bon montage est impératif pour ne pas voir les manchons partir...

L'esthétique

De longue date, les manchons ont été considérés comme des accessoires moto ou scooter dédiés à une utilisation professionnelle. Les coursiers les avaient d’ailleurs majoritairement adoptés, eux qui ne roulaient pas toujours avec des gants. Fonctionnels, mais moches, les manchons n’avaient donc pas réellement percé dans le monde des utilisateurs journaliers de la moto ou des grands voyageurs, lesquels optent souvent pour des protège-mains et une paire de poignées chauffantes, efficaces, certes, mais moins protecteurs.

Ces dernières années, les manchons ont repris du poil de la bête et se sont modernisés dans leur conception comme dans les gammes proposées. Si la fantaisie n’est toujours pas de mise, on en trouve des modèles plus colorés, un peu plus sexy (mais toujours pas « beaux »), si l’on peut dire. Le manchon, il est pratique. Point. Et pour cause, il doit allier un encombrement réduit (prise au vent) avec fonctionnalité et rembourrage…

Privilégiez les modèles avec armature interne, plus encombrants certes, mais aussi plus efficaces et surtout plus pratiques. Tucano Urbano est passé maître dans les références multiples pour une grande variété de scooters, tandis que les motos disposent de modèles universels pratiques et performants. Bagster est également une marque proposant des manchons reconnus pour leur efficacité et pour leur longévité.

Si la lutte contre le froid est votre priorité, prenez surtout garde au type de doublure interne proposé par le matériel. Les plus chaudes et les plus souples sont recommandées, leur épaisseur doit aussi être raisonnable, afin de conserver une bonne mobilité à l’intérieur du couvre-mains. Alors oui, ce sera un peu plus moche, mais tellement plus efficace. On leur pardonnera d’autant plus volontiers !

Quels manchons pour une utilisation épisodique ?

On peut être tenté de conserver longuement les manchons. De fait, si pour vous l’utilisation est saisonnière et ponctuelle, privilégiez des modèles légers et complétez les par une paire de gants de qualité. Vous pourrez les ôter plus rapidement et les remonter à chaque fois que vous le désirez, le tout sans trimer. Les modèles universels économiques sont donc recommandés pour ce cas de figure et vous aurez souvent affaire avec des commandes à l’extérieur du dispositif. Moins agréable à manipuler dans un premier temps, mais on s’y fait !

Et pour une utilisation régulière ?

Vous l’aurez déduit, les modèles fixes et bien fixés, plus onéreux, sont ceux que l’on recommande logiquement aux utilisateurs chevronnés. D’une part, leur résistance aux affres du temps est plus élevée, d’autre part, ils sont mieux conçus pour affronter la route et ses péripéties. Plus rigides (et plus lourds), ils sont également mieux adaptés et plus amples, privilégiant la fonction à l’« esthétique ». Si tant est que l’on puisse trouver un côté gracieux au manchon.

Une fois encore, les modèles doublés sont recommandés, tandis qu’il est intéressant de demander au vendeur ce qu’il en est du lavage. En effet, plus on les porte, plus ils se salissent, surtout lorsqu’il pleut. Un lavage de temps en temps sera le bienvenu, histoire de ne pas avoir l’impression de mettre les mains dans un phoque mort (pardon Bibi Phoque…). Dès lors deux solutions : soit la doublure est amovible, soit on utilisera un produit dédié à pulvériser à l’intérieur du manchon (spray ou mousse). Même s'ils sont montés (prévoir de quoi essuyer les poignées).

Les petits plus à considérer

Niveau sécurité, on apprécie les manchons dotés d’une bande réfléchissante. Bénéfique pour la circulation en hiver et de nuit, ce liseré profite également au look.

Un montage simple. Souvent, les manchons se clipsent sur les commandes et prennent rapidement leur place. Si vous pensez peu vous en servir, privilégiez une installation rapide et donc un modèle adapté à votre deux roues.

L’antivol intégré. Les manchons ne sont pas si chers, mais on les vole quand même. Il n’y a pas de petit profit dit-on. Ne faites pas l’impasse sur le dispositif prévenant ce type de larcin et mettez le en place. Même si cela prend un peu plus de temps. Plus les manchons sont efficaces et chers, plus vous avez de chance de vous les faire taxer.

L’étanchéité. Que ce soit contre le vent ou la pluie, l’étanchéité de votre matériel est importante. Vous pouvez régulièrement les entretenir et leur passer une crème (s’ils sont en cuir) ou les passer à l’étanchéifiant en bombe.

L'entretien

Un manchon s'entretient et se sèche après utilisation. Comme pour les gants, on ne les met pas à chauffer sur un radiateur. Et la plupart des modèles peuvent aussi passer en machine à 30°C.

Conclusion

Quoi qu'il arrive, les manchons apporteront un plus par rapport à l'utilisation d'un gant seul ! Pour autant, choisir un modèle assez ample offrant un renfort ou un rigidificateur frontal, permet d'accéder aisément aux commandes à la main sans que les manchons ne rentrent en conflit avec les leviers. Se faire freiner par la pression de l'air n'a rien de plaisant. Un modèle prévu pour votre véhicule est un plus : il évite les points faibles liés à une adaptation et prend en compte ses spécificités (emplacement des commandes par exemple). Les modèles les plus chers ont pour avantage d'offrir une construction plus solide, mais aussi et surtout quelques aspects pratiques au nombre desquels la possibilité de jeter un œil sur les commodos en direct. Histoire de ne pas s'emmêler les pinceaux.

Budget : à partir de 30 € pour des manchons simples avec commandes à l'extérieur et jusqu'à 100 euros.

Points forts

Points faibles

Plus d'infos sur l'équipement pour se protéger du froid