• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → "C'est l'enfer sur terre": ils racontent leur quotidien insupportable au Liban
"C'est l'enfer sur terre": ils racontent leur quotidien insupportable au Liban

"C'est l'enfer sur terre": ils racontent leur quotidien insupportable au Liban

"Depuis deux jours, nous n'avons pas eu une seule minute de courant chez nous. Les enfants n'arrivent plus à dormir", déplore-t-elle, alors que les températures dépassent souvent les 35°C dans la capitale en ce mois d'août.

Près d'elle, sa fille âgée de huit ans dort à poings fermés, recroquevillée sur un petit canapé, tandis que son fils, cinq ans, est allongé sur ses genoux.

Dans un Liban en plein effondrement, les sévères pénuries de carburant se sont récemment encore aggravées, provoquant panique, colère et chaos.

Les pannes de courant culminent désormais à plus de 23h par jour, et en l'absence de fioul, les générateurs de quartier, qui prennent habituellement le relais, rationnent aussi foyers, commerces, supermarchés et institutions.

"Ici, mes enfants peuvent au moins gagner quelques heures de sommeil", affirme Ayla. Vers minuit, la jeune mère est toutefois contrainte de quitter les lieux car le café ferme.

"Ce que nous vivons est hallucinant (...) C'est l'enfer sur terre", lance-t-elle. "Nous n'avons plus rien (...) Nous ne pouvons même plus dormir".

Fermetures en série

Certains cafés offrent la climatisation mais aussi une connexion internet stable, le réseau étant perturbé par les pénuries d'électricité.