• Electronic Product
  • major appliances
  • Mobile phone
  • Clean household appliances
  • Smart appliances
  • French
AccueilMobile phone → L'Arcep veut une meilleure attribution des numéros en 09 | iGeneration
L'Arcep veut une meilleure attribution des numéros en 09 | iGeneration

L'Arcep veut une meilleure attribution des numéros en 09 | iGeneration

L'Arcep veut revoir l'attribution des numéros en France afin de protéger les utilisateurs contre les fraudes et pour créer des usages. Une nouvelle catégorie de numéros commençant par 09 est envisagée, qui serait destinée aux communications entre un abonné mobile et une « plateforme technique ».

L'Arcep explique que les numéros en 09 pourront être utilisés pour établir des discussions par messages entre une enseigne et son client. Ils serviront également pour des utilisations éphémères (livreurs de colis, chauffeurs VTC, etc.). L'Arcep fait ici référence aux SMS conversationnels, une solution pour permettre aux entreprises de discuter par message avec ses clients.

Depuis le mois de juin, Bouygues Telecom, Orange et SFR sont dans une phase d'expérimentation de cette nouvelle solution qui a le vent en poupe. En 2020, elle a connu une augmentation de 15% grâce à certains SMS transactionnels (envoi de code d’accès, notification, validation de paiement, livraison…).

L'Arcep veut une meilleure attribution des numéros en 09 | iGeneration

Pour ne pas perturber les utilisateurs, l'Autorité propose que tous ces nouveaux usages basculent sur une nouvelle catégorie de numéros (par exemple ceux en 09). Les numéros mobiles en 06 et 07 seront alors réservés exclusivement aux communications entre deux personnes, ce qui devrait permettre de limiter certains abus.

Cependant, l'Arcep observe que ces nouvelles utilisations amènent une multiplication des demandes de ressources en numérotation. Pour répondre à ce problème, l'Autorité propose que la durée pendant laquelle un opérateur ne peut pas réaffecter un numéro soit réduite entre 45 et 90 jours (plutôt que 3 à 6 mois actuellement) et de mieux rationaliser les nouveaux numéros. L'ensemble des acteurs concernés par ces mesures (opérateurs, associations de consommateurs, éditeurs, particuliers) est invité à se prononcer d'ici le 18 février 2022.