• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → Test du Nokia Smart TV 5000A : une luminosité très faible et des couleurs pas vraiment fidèles
Test du Nokia Smart TV 5000A : une luminosité très faible et des couleurs pas vraiment fidèles

Test du Nokia Smart TV 5000A : une luminosité très faible et des couleurs pas vraiment fidèles

Fiche technique Design Image Gaming Audio Interface Consommation Prix et date de sortie ConclusionCommentairesVoir la fiche produit

À côté des géants de l’univers TV, il y a quelques marques qui tentent de se faire une place dans les rayons, mais aussi dans les cœurs du grand public. C’est le cas de StreamView qui exploite la licence de la marque Nokia pour les TV et propose plusieurs modèles dont une Ultra HD sous Android TV, la Nokia Smart TV 5000A. Capable d’afficher une image Ultra HD Dolby Vision, nous avons pu l’évaluer au cours d’un test complet.

De la même manière que la société HMD-Global utilise la licence Nokia pour les smartphones, StreamView, entreprise autrichienne, exploite la marque Nokia pour un autre type d’appareils : les téléviseurs. Plusieurs modèles sont ainsi disponibles utilisant la technologie QLED ou LCD classique animés par Android TV. Nous avons pu tester le modèle Nokia Smart TV 5000A représentant l’entrée de gamme, mais tout de même capable d’afficher une définition Ultra HD, d’assurer une compatibilité Dolby Vision pour l’image et DTS pour l’audio avec une dalle LCD rétroéclairée avec des LED. Il est proposé en plusieurs tailles de 43, 50, 55, 58 et 65 portant les références respectives 4300A, 5000A, 5500A, 5800A et 6500A. Voici notre avis concernant la Nokia Smart TV 5000A.

Nokia 5000AFiche technique

Modèle Nokia 5000A
Technologie d'affichage LCD
Définition Maximale 3840 x 2160 pixels
Taille de l'écran50 pouces
Compatible HDR HDR10, Dolby Vision
Ports HDMI 3
Compatible Surround Dolby Atmos
Nombre de haut-parleurs 2
Puissance des haut-parleur 20 watts
Sortie audio Casques, Haut-parleurs, Optique
Système d'exploitation (OS) Android TV
Assistant Vocal Google Assistant
Compatible Chromecast Oui
Efficacité énergétique G
Dimensions 1119 x 699 x 235 mm
Fiche produit

L’exemplaire de test nous a été prêté par la marque

Nokia 5000ADesign

Le téléviseur Nokia Smart TV 5000A propose un design à la hauteur de son rang. Il est recouvert d’un châssis en plastique brillant avec des bords du cadre légèrement biseautés pour donner une plus grande impression de finesse. Les plastiques laqués peuvent réfléchir les sources lumineuses qui peuvent se trouver dans la pièce et provoquer des points lumineux parfois sur le cadre autour de l’image ce qui n’est jamais très bon.

Le cadre noir autour de la dalle mesure 6 mm auxquels il faut ajouter 6 mm de bordure. Les finitions sont correctes, juste satisfaisantes. On a droit à un pied en plastique, aussi. Il est léger, sans aucun contre poids et sert à maintenir l’écran stable ce qu’il réussit à faire, mais avec un certain équilibre. Le tout semble très léger, ce qui fait qu’avec notre modèle de 50 pouces, lorsqu’on pousse un coin de l’écran, tout le téléviseur bouge d’autant que sous le pied, il n’y a pas de patins limitant les glissements. Mais bon, à priori, on ne touche pas tellement le téléviseur lorsqu’il est installé sur le meuble (ou accroché au mur). Mais cette impression de légèreté fait penser à un modèle un peu cheap malgré tout.

Le pied fait 47 cm de large pour 23 cm de profondeur. Il tient en position centrale avec quelques vis et ne pose pas de problème pour son installation. Notez que le téléviseur est seulement surélevé de 3,5 cm par rapport au pied et 4,5 cm par rapport au meuble (en prenant en compte l’épaisseur de la base du pied). Cela rend quasiment impossible l’installation d’une barre de son devant, à moins qu’elle soit extrêmement fine.

Le pied qui surélève légèrement l’écran. Un cadre noir laqué. L’angle de l’écran. Le téléviseur de profil.

Il n’y a aucun guide-fil pour organiser la fuite des câbles vers l’arrière du téléviseur. C’est un peu dommage. Le téléviseur propose une finesse de 3,5 cm en haut et 7 cm en bas. C’est là que l’on trouve les deux haut-parleurs installés dans l’épaisseur du châssis. Ils sont dirigés vers le sol. On est bien loin de la finesse proposée par les TV OLED qui peuvent avoir une épaisseur de 4 mm seulement, en haut de l’écran.

Le pied sans guide-fil. L’arrière tout en plastique. Le téléviseur de dos.

Les connectiques, il y a l’essentiel

Le téléviseur Nokia Smart TV 5000A dispose de plusieurs connectiques qui sont réparties en deux pôles. L’un d’entre eux est orienté vers le côté. On y trouve une entrée HDMI 2.0, deux prises USB, un port PCMCIA et une sortie casque, toujours appréciable. Orientées vers l’arrière, en position horizontale, ce qui peut rendre le collage au mur un peu délicat, il y a les trois autres entrées HDMI 2.0 dont une est compatible ARC.

Test du Nokia Smart TV 5000A : une luminosité très faible et des couleurs pas vraiment fidèles

Il y a également un port Ethernet, une sortie audio optique numérique, une entrée audio-vidéo analogique composite, une prise antenne et une autre satellite. Enfin, beaucoup plus rare de nos jours sur les TV, le téléviseur propose une entrée VGA pour brancher un ordinateur, par exemple. L’essentiel est donc là pour profiter de toutes les sources sachant qu’en plus on peut compter sur la compatibilité Bluetooth et Wi-Fi. L’alimentation est disponible sur la gauche du téléviseur lorsqu’on le regarde de derrière. Elle est moulée dans le châssis de la TV.

Nokia 5000AImage

Le téléviseur Nokia Smart TV 5000A dispose, comme ceux de cette série, d’une dalle LCD VA (Vertical Alignment) affichant une définition Ultra HD de 3840×2160 pixels et ayant une fréquence de rafraîchissement de 50 Hz. Son système de rétroéclairage est de type LED, mais sans local dimming.

La dalle du téléviseur grossie au microscope 30x. La dalle du téléviseur grossie au microscope 60x.

Cela donne une image qui manque clairement de contraste même si celui-ci est renforcé lorsqu’il y a un signal Dolby Vision. Nous avons pu mesurer un taux de contraste natif de seulement 190:1 et en mode ANSI de 3526:1 ce qui n’est pas exceptionnel. Les angles de vision sont extrêmement limités. Dès qu’on s’écarte sur les côtés ou verticalement du centre, les noirs virent aux gris et les couleurs deviennent très fades.

Le téléviseur propose plusieurs modes d’images : utilisateur, standard, couleurs vives, sport, film et jeu. C’est le mode Film qui donne les meilleurs résultats pour un rendu qui essaie de tenter vers « cinéma ». Malheureusement, les couleurs ne sont pas vraiment fidèles avec les réglages par défaut puisque nous avons pu mesurer un Delta E moyen de 3,91 ce qui est supérieur au seuil de 3, sous lequel l’œil humain n’arrive plus à faire la différence entre la couleur affichée et celle demandée. À contrario, la courbe de gamma est extrêmement proche de celle de référence signifiant que le téléviseur est assez juste dans sa luminosité par rapport à celle demandée. Reste que cela est valable sur toute la surface de l’écran, ce qui n’est jamais vraiment le cas lors du visionnage d’un film ou d’une série présentant des zones toujours plus lumineuses que d’autres.

Remarquons tout de même que les détails ne sont pas trop masqués lorsque la luminosité est maximale sur certaines zones, ce qui est déjà appréciable. La température des couleurs moyenne est de 6979 K, d’après nos mesures en sortie de carton ce qui est un peu trop froid par rapport au rendu attendu idéal moyen de 6500 K. Les couleurs paraissent un peu moins naturelles. L’espace colorimétrique Rec.709 est couvert à seulement 93%.

Pour les contenus HDR, le rendu est là aussi assez moyen. La TV supporte les modes HLG, HDR10 et Dolby Vision. Dans la série Another Life, S2E2, lorsque le commandant Niko retrouve sa fille dans la sphère, le niveau de contraste est assez faible. Les effets de blooming sont présents. Le rendu de la série La Terre, la nuit n’est pas exceptionnel, loin de là. Les couleurs manquent de punch, paraissant fades.

Le mode Dolby Vision est activé. Le contraste n’y est pas. Un peu de contraste ici mais des couleurs qui manquent de punch. Une belle définition mais des couleurs qui ne rendent pas justice à la beauté du spectacle. Des contrastes délicats.

Avec le Film The First Man en Blu-ray Ultra HD, les objets sur fond noir ont du mal à avoir des contours parfaitement définis.

Le filtre antireflet est tout juste suffisant ayant quelques difficultés avec les sources lumineuses qui peuvent être dans la pièce. Il ne pourra rien faire face à une baie vitrée. C’est notamment dû à sa luminosité qui est très faible. En effet, nous avons pu mesurer un pic de luminosité de seulement 267 cd/m² ce qui est bien en deçà des autres modèles LCD du marché et même des OLED les moins lumineux, dont le Hisense 55A85G, par exemple. Cette mesure a été obtenue en mode Film, mais les autres modes ne sont pas plus lumineux, voire moins pour certains.

En termes de fidélité des couleurs, là aussi, ce n’est pas très bon puisque nous avons pu mesurer un Delta E moyen de 3,38 encore supérieur au seuil de 3. Enfin, notez que les espaces colorimétriques DCI-P3 et BT2020 sont couverts, respectivement à 60% et 82% ce qui n’est pas très élevé au regard des autres modèles disponibles sur le marché proposant entre 70 et 76% pour le BT2020 et entre 87 et 99% de couverture sur le DCI-P3.

Nokia 5000AGaming

Comme de plus en plus de télévisions, la Nokia Smart TV 5000A propose un mode Jeu accessible depuis les paramètres de l’appareil. Il doit être activé pour profiter de la meilleure réponse de l’écran. Avec lui, nous avons pu mesurer un retard à l’affichage de 31 ms ce qui reste assez élevé par rapport à la concurrence puis LG et Samsung arrivent à faire descendre leurs modèles respectivement OLED et LCD à moins de 10 ms. Avec un input lag de 31 ms, le 5000A affiche deux images de retard entre le moment où le joueur appuie sur le bouton de la manette et où l’action se déroule à l’écran. Les joueurs occasionnels peuvent s’en contenter, mais pas les plus exigeants qui devront se tourner vers un modèle plus réactif. Notez qu’il a pire sur le marché puisque nous avons mesuré un input lag de 43,3 ms sur le Hisense 55A85G, pourtant plus cher parce qu’utilisant la technologie d’affichage OLED.

Les capacités techniques du téléviseur. Toutes les options activables. Les modes possibles.

Malheureusement, la TV Nokia Smart TV 5000A n’est pas la meilleure alliée des dernières consoles de jeu puisqu’elle ne supporte pas les technologies ALLM (Auto Low Latency Mode) et VRR (Variable Refresh Rate) qui, respectivement, limite les déchirements de l’image et optimise le temps de retard. Pas question ici non plus d’une fréquence d’image à 120 Hz étant donné qu’il s’agit d’une dalle 50 Hz.

Ouvrez les ports. Passez en mode Jeu pour une meilleure réactivité. On peut jouer en Dolby Vision.

Lors de nos tests, il est arrivé que le jeu ne s’affiche pas correctement en proposant, à l’image, des barres noires occupant toute la largeur de l’écran. Après avoir changé les réglages HDMI EDID aidant la synchronisation de l’image et du son, le résultat fût le même. C’est après plusieurs essais que nous avons finalement pu obtenir une image nette et jouable.Par contre, la bonne nouvelle, c’est que le mode Jeu est activable « par-dessus » les modes d’images, comme chez Hisense. Il est donc possible de jouer en mode Film, celui qui offre les couleurs les plus fidèles ainsi qu’en Dolby Vision si le jeu est compatible. En effet, nous avons mesuré le Delta E moyen en mode Jeu et pu obtenir 9,86 ce qui n’est pas fidèle puisque bien supérieur au seuil de 3.

Nokia 5000AAudio

Avec ses deux haut-parleurs de 10 watts chacun dirigés vers le bas du téléviseur, celui-ci ne propose pas vraiment un son enveloppant. Il est particulièrement clair et manque cruellement de chaleur et de dynamisme. On a droit à un système un peu monocorde, assez plat, sans rondeur et sans saveur qui peut suffire pour regarder des journaux télévisés, mais qui ne convient pas à un film à grand spectacle, par exemple. Le téléviseur supporte le format Dolby Audio mais pas le Dolby Atmos. Même si on apprécie la compatibilité DTS : vite, une barre de son ou un vrai système audio pour l’accompagner !

Nokia 5000AInterface

StreamView a fait le choix du système Android TV pour son téléviseur Nokia Smart TV 5000A comme tous ceux de cette gamme. Cela lui permet d’offrir un large choix d’applications de divertissement. Les applications sont bien rangées et on profite de menus particulièrement épurés. Il y a deux niveaux de menus, plus exactement. Le premier est celui d’Android avec un accès aux principaux réglages et sélection d’un mode d’image, de son, etc. Lorsqu’on regarde une source externe ou la TNT, il est possible d’afficher un bandeau, en bas de l’écran qui affiche quelques options dont les sources, les modes d’image, les modes d’affichage, les enceintes (internes ou externes), un accès au menu de la minuterie et un raccourci vers les paramètres complets. C’est bien pensé car, par exemple, cela permet de passer d’un mode d’image à un autre assez rapidement, ce qui n’est pas toujours le cas chez d’autres fabricants.

Le menu d’accueil Android TV. Les paramètres Android. Les sous-menus d’Android TV. Le menu pour accéder aux paramètres.

Concernant les applications, il y a celles qui sont les plus populaires dont Netflix, Amazon Prime Vidéo, Disney+, OCS, etc. On peut également utiliser des applications pour lire des contenus multimédias partagés sur le réseau, jouer, etc. En outre, comme sur les autres TV embarquant Android TV, l’assistant Google est de la partie, activable à la commande vocale depuis la télécommande. Notez également la possibilité d’envoyer des contenus audio ou vidéo vers le téléviseur, sans fil, via la fonction Chromecast. Installez les applications directement depuis votre smartphone, sur le téléviseur en choisissant le bon appareil dans la commande d’installation au sein du Google Play Store. C’est plus rapide et plus pratique.

Lors de notre test, nous avons trouvé le système plutôt réactif même s’il faut reconnaître qu’il lui faut un peu de temps pour sortir de sa veille et d’être vraiment opérationnel. En effet, il peut y avoir quelques secondes pendant lesquelles l’appareil se « remet les idées en place » rendant impossible toute manipulation. Après cette phase, la navigation est agréable. Comptez environ 3 secondes pour le délai de zapping sur la TNT pour avoir l’image et le son.

La télécommande est grande avec un microphone et rétroéclairée

La télécommande livrée avec le téléviseur Nokia Smart TV 5000A est assez grande. Elle est identique à celle proposée avec les boîtiers multimédias Nokia Streaming Box 8000, par exemple. Elle propose un rétroéclairage, ce qui est exceptionnel à ce prix. Grandes marques, prenez-en de la graine ! Il faut presser une touche pour avoir le rétroéclairage, mais c’est déjà ça. Son ergonomie est confortable, car elle se laisse facilement manipuler avec des boutons agréables au toucher.

On profite d’une touche dédiée à l’assistant Google ainsi qu’aux plateformes Netflix et YouTube. Le bouton Source permet de sélectionner les différentes entrées du téléviseur, mais il y a un autre bouton qui pourrait faire la même chose, mais finalement ne sert pas vraiment. Selon nous, il y a un doublon inutile.

Nokia 5000AConsommation

En termes de consommation électrique, nous avons mesuré ce que consommait le téléviseur pendant la diffusion d’une série, « les 100 » sur Netflix (HD 5.1) pendant 4 heures avec le son et les paramètres de l’image réglée sur Cinéma de jour. Dans ces conditions, que nous reproduisons pour tous les tests de téléviseurs, le Nokia Smart TV 5000A consommait 84 Wh ce qui est assez important.

Nokia 5000APrix et date de sortie

La série Nokia Smart TV xxxxA est déclinée en 43, 50, 55, 58 et 65 pouces pour des prix respectifs de 470 euros, 540 euros, 600 euros, 700 euros et 900 euros.