• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → Test téléviseur Nokia Smart TV 5000A : des couleurs peu fidèles et une luminosité faible
Test téléviseur Nokia Smart TV 5000A : des couleurs peu fidèles et une luminosité faible

Test téléviseur Nokia Smart TV 5000A : des couleurs peu fidèles et une luminosité faible

Particulièrement connu dans le domaine de la téléphonie, Nokia a accordé l’exploitation de sa marque sous licence à la société StreamView pour la mise sur le marché de téléviseurs. Plusieurs TV Nokia sont ainsi disponibles, utilisant la technologie d'affichage LCD classique associé à un rétroéclairage LED aidé par un panneau de Quantum Dots, le tout animé par Android TV. La TV 5000A représente l’entrée de gamme mais elle est déjà capable de proposer une image Ultra HD, une compatibilité Dolby Vision pour l’image et DTS pour le son. Elle dispose d’une diagonale de 50 pouces, mais existe aussi en version 43 et 65 pouces.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Nokia Smart TV 5000A

Type : télévision LCD à rétroéclairage LED avec filtre Quantum Dots Ultra HD (3840 x 2160 pixels) L’avis d’ON-mag :(3/5) Prix au moment du test : 540 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le design du téléviseur Nokia Smart TV 5000A est assez classique. Il arbore un châssis tout en plastique avec des bords brillants, laqués noirs et un cadre légèrement biseauté pour donner une impression de finesse. L’encadrement de la dalle mesure 6 mm auxquels il faut ajouter 6 mm de plus pour la bordure. Les finitions sont correctes.

Le pied est en plastique aussi. Il est particulièrement léger, sans aucun contrepoids et fait un peu cheap. Il est toutefois suffisant pour maintenir l’écran sur un meuble sans risque de basculement. Installé en position centrale, il a une embase de 47 cm de large pour 23 cm de profondeur. L’installation d’une barre de son devant est assez délicate puisque l’écran n’est surélevé que de 3,5 cm par rapport au pied et 4,5 cm si on part du meuble (étant donné que le pied est épais d’environ 1 cm). Aucun guide-fil n’est proposé pour organiser les câbles à l’arrière de l’appareil ; c’est toujours un peu regrettable. La TV mesure 3,5 cm d’épaisseur tout en haut et 7 cm tout en bas. C’est dans cette partie que l’on trouve les deux haut-parleurs dirigés vers le sol.

Derrière, les connectiques sont organisées en deux pôles avec 4 entrées HDMI 2.0 en tout, deux prises USB, un port PCMCIA, un port Ethernet, une sortie optique audionumérique, une entrée audio/vidéo analogique, une sortie casque, une prise antenne et une autre satellite. Notez, beaucoup plus rare actuellement, la présence d’un port VGA pour brancher un ancien ordinateur, par exemple. Le téléviseur est WiFi et Bluetooth.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La télécommande livrée est très similaire à celle qui accompagne le boîtier multimédia Nokia Streaming Box 8000 aussi distribué par StreamView. Elle est grande et profite d’un rétroéclairage, ce qui montre qu’il n’est pas obligatoire d’appartenir au segment haut de gamme pour en proposer. Elle présente une bonne ergonomie générale avec des touches d’accès direct aux plateformes Netflix et YouTube. La touche arborant trois traits permet normalement d’afficher les paramètres mais, gros problème, elle n’est pas active sur les applications MyCanal, Disney+ et AppleTV+, ce qui rend impossible le changement du mode d’image ou de son. On est alors obligé de régler ces paramètres au préalable et ensuite lancer l'application de la plateforme pour en profiter. Une mise à jour permettrait de corriger ce problème. Pour les applications Netflix, YouTube ou Amazon Prime Video, pas de souci, on peut changer les modes d’image et de son après avoir appuyé sur cette touche.

Android TV avec un menu de paramètres supplémentaires et un mode Jeu

Test téléviseur Nokia Smart TV 5000A : des couleurs peu fidèles et une luminosité faible

La Nokia Smart TV 5000A est animée par Android TV avec la possibilité d’y installer de nombreuses applications. Deux niveaux de menus sont disponibles. Le premier est celui d’Android dans sa version la plus épurée, donnant accès aux principaux réglages, sélection d’images et de sons, etc. Il est accessible depuis les applications mais lorsqu’on regarde une source externe ou la TNT, un bandeau s’affichant en bas de l’écran permet de sélectionner directement les modes d’image, de son, les enceintes à utiliser (internes à la TV ou externes), la minuterie et les paramètres au complet. C’est assez bien pensé et cela permet de changer rapidement les modes d’image et de son. On peut compter sur la fonction Chromecast pour envoyer des contenus audio ou vidéo vers le téléviseur et l’assistant vocal Google est également présent. La navigation est fluide même s’il faut parfois patienter un peu, comme si la TV avait besoin de retrouver ses esprits après une longue phase de réflexion.

Pour les joueurs, le téléviseur propose un input lag de 31 ms, soit deux images de retard à l’affichage. Ici, il n’est pas question des technologies VRR, ALLM, les entrées HDMI 2.0 étant aussi limitées à un signal Ultra HD à 50/60 Hz. La bonne nouvelle, c’est que le mode Jeu est activable par-dessus les modes d’image, ce qui signifie qu’on peut jouer en mode Film, celui qui produit les couleurs les plus fidèles.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Avec deux haut-parleurs dirigés vers le bas, pas de miracle

Comme évoqué plus haut, le téléviseur intègre deux haut-parleurs dans son épaisseur, en bas. Ils sont dirigés vers le sol et délivrent 10 watts chacun mais sans aucune saveur. Le son proposé ici est plat, sans rondeur et définitivement monocorde. Il peut suffire pour regarder des programmes de plateaux mais reste totalement insuffisant pour des films ou des séries à grand spectacle. En revanche, la compatibilité DTS est une bonne nouvelle. Pas de Dolby Atmos ici qui serait de toute façon bien mal rendu.

Image : une faible luminosité et des couleurs manquant de fidélité

Le téléviseur Nokia Smart TV 5000A est équipé d’une dalle LCD VA affichant une définition Ultra HD sous 50/60 Hz. Le système de rétroéclairage est de type LED sans local dimming. On a donc droit à une image qui manque clairement de contraste, celui-ci ayant été relevé à 190:1 en mode natif et à 3526:1 en mode ANSI, ce qui est loin d’être exceptionnel. Les angles de vision n’aident pas puisqu’ils sont extrêmement limités, faisant virer les noirs au gris dès qu’on s’écarte de l’axe. Les couleurs deviennent vite très fades, alors qu’elles ne sont déjà pas vraiment éclatantes malgré la présence d’un panneau Quantum Dots.

Le téléviseur supportant les normes HLG, HDR10 et Dolby Vision, le rendu avec des contenus HDR n'est pas vraiment à la fête non plus. Là encore le contraste est faible et on constate des effets de blooming. Même s’il faut reconnaître qu’ils peuvent être limités sur certaines séquences, ils sont bien présents sur d’autres. Les couleurs manquent globalement de punch. La luminosité du téléviseur est très faible ce qui nous fait dire que son usage est plutôt à conseiller avec un maximum d’obscurité. Pour le visionnage de contenus sportifs, le téléviseur se débrouille plutôt bien, ne décrochant pas sur les contours d’objets défilant très vite à l’écran et sur des fonds aussi délicats que des grillages, par exemple. La compensation des mouvements est assez satisfaisante.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Nokia Smart TV 5000A : les mesures ON-mag

Avec des contenus SDR, en mode Film, comme le Xiaomi Q1E 55, on ne peut pas dire que le Nokia Smart TV 5000A propose des couleurs fidèles puisque nous avons mesuré un Delta E moyen de 3,91, soit supérieur au seuil de 3. La température des couleurs moyenne a été relevée à 6979 K, ce qui est assez proche de la valeur cible de 6500 K. En revanche, le gamma moyen a été mesuré à 2,25 ce qui est en deçà de la valeur attendue de 2,4 en conditions sombres. Reconnaissons à l’écran le très bon suivi de la courbe de référence, n’affichant ainsi pas de noirs trop sombres ni de zones trop lumineuses.

Pour des contenus HDR, toujours en mode Film, nous avons mesuré un Delta E moyen de 3,38, encore haut, ce qui signifie que les couleurs sont peu fidèles mais c’est le seul mode proche des 3, les autres présentant de fortes dérives colorimétriques. Pour la luminosité, nous avons relevé un pic de seulement 267 cd/m² sur une mire à 10%. Un peu comme pour le Xiaomi Q1E 55, si on peut regretter une valeur de luminosité maximale faible par rapport au reste du marché, on peut reconnaître au téléviseur Nokia la qualité de garder cette luminosité quelle que soit la taille de la fenêtre proposée, alors que la quasi-totalité des TV sont très lumineuses sur des petites fenêtres, mais beaucoup moins sur la totalité de la dalle. La surface d’affichage est donc plutôt homogène. Enfin, notez que le téléviseur couvre l’espace colorimétrique DCI-P3 à 82% et celui du BT2020 à 60% ce qui est bien en deçà des précédents téléviseurs testés d’autres marques.

En résumé

L’image affichée par ce téléviseur ne convainc pas vraiment car même sans avoir l’œil d’un expert, on remarque une faiblesse de luminosité et surtout des angles de vision extrêmement courts rendant les couleurs fades et les noirs gris dès qu’on s’écarte de l’axe. Le niveau de contraste n’est pas vraiment au rendez-vous tout comme la fidélité des couleurs, même s’il faut reconnaître une bonne compensation des mouvements et des contours nets dans des situations difficiles. L’interface Android TV permet d’offrir une bonne expérience applicative mais cela ne fait pas tout, d’autant qu’il y a quelques problèmes d’accès aux paramètres avec certaines plateformes.

Le téléviseur Nokia Smart TV 5000A par ON-mag

View the embedded image gallery online at:#sigProId1115261a70

Photos officielles de la TV Nokia Smart TV 5000A

View the embedded image gallery online at:#sigProId957ee29c2a

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE TÉLÉVISEURS

Spécifications

Notre avis

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web