• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → Test TV Philips 55OLED806 : un téléviseur polyvalent qui s’illustre aussi bien pour le rendu cinéma, sportif que pour les jeux
Test TV Philips 55OLED806 : un téléviseur polyvalent qui s’illustre aussi bien pour le rendu cinéma, sportif que pour les jeux

Test TV Philips 55OLED806 : un téléviseur polyvalent qui s’illustre aussi bien pour le rendu cinéma, sportif que pour les jeux

Fiche technique Design Image Gaming Audio Interface Consommation Prix et date de sortie ConclusionCommentairesVoir la fiche produitDisponible à1154 €

Comme beaucoup de fabricants de télévisions, Philips tente de séduire les joueurs et notamment ceux qui utilisent les dernières consoles et les PC puissants en proposant des entrées HDMI 2.1 avec un temps d’affichage réduit tout en offrant un rendu Cinéma pour les films ou les séries. Nous avons pu tester le milieu de gamme de la marque et voici nos impressions.

Le téléviseur Philips 55OLED806 représente le milieu de gamme du constructeur, mais cela ne l’empêche pas de s’appuyer sur une dalle OLED avec de très nombreuses technologies de traitement d’images et d’optimisation pour le meilleur rendu possible. Ce modèle est similaire à la série OLED856, mais avec deux pieds fixes plutôt qu’un support pivotant. La série OLED806 est déclinée en 48, 55, 65 et 77 pouces embarquant la dernière version du processeur P5 avec une pincée d’intelligence artificielle, le système Ambilight sur les 4 côtés et fonctionne sous Android TV. Dotée d’entrées HDMI 2.1, elle veut faire la part belle aux joueurs et souhaite les embarquer dans un environnement aussi immersif que possible non seulement avec l’Ambilight, la qualité d’image, mais aussi un son qui se veut ample et compatible Dolby Atmos et DTS. Voici notre avis sur le Philips 55OLED806.

Philips 55OLED806Fiche technique

Modèle Philips 55OLED806
Technologie d'affichage OLED
Définition Maximale 3840 x 2160 pixels
Taille de l'écran55 pouces
Compatible HDR HDR10+, Dolby Vision
Ports HDMI 4
Compatible Surround DTS-HD
Nombre de haut-parleurs 3
Puissance des haut-parleur 50 watts
Sortie audio Casques, Haut-parleurs, Optique
Système d'exploitation (OS) Android TV
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa
Efficacité énergétique G
Dimensions 1227,8 x 719 x 280 mm
Prix 1 154 €
Fiche produit

L’exemplaire de test nous a été prêté par la marque.

Philips 55OLED806Design

Le design du téléviseur Philips 55OLED806 est à la fois sobre et classe. Il profite d’un châssis en aluminium qui encadre l’écran de très belle manière. Il est livré avec deux pieds à monter sous l’écran. Ils sont bicolores (un côté gris clair et l’autre plus foncé) et peuvent être installés d’un côté comme de l’autre afin de maintenir le téléviseur parfaitement stable.

Comptez sur 28 cm de profondeur minimale pour l’installation sur un meuble et une largeur d’au moins 79 cm. Si vous souhaitez placer une barre de son devant, il faut que celle-ci soit particulièrement fine, car l’écran est surélevé de moins de 2 cm seulement. Prévoyez un modèle peu large si vous voulez l’installer entre les deux pieds : au maximum 77 cm. Sinon, le téléviseur peut être accroché à un mur avec des fixations à la norme VESA300. Cette d’ailleurs cette installation que nous préconisons pour ce modèle notamment à cause de la très faible hauteur des pieds et du système Ambilight 4 côtés pour pleinement en profiter. En effet, posé sur ses pieds, la lumière en bas se voit trop peu.

Le pied, très fin. Le téléviseur de profil. À l’arrière, le système Ambilight. Le cadre est très fin.

Derrière, le téléviseur propose une partie d’électronique cachée qui occupe les deux tiers de la hauteur de l’écran sur la version 55 pouces. Elle mesure 6,5 cm d’épaisseur en bas et le reste de l’écran a une finesse de seulement 4 mm, caractéristique des TV OLED. Il n’y a aucun guide-fil à l’arrière de la TV, mais vu la très faible surélévation de l’écran par rapport au meuble, les câbles ne se quasiment voient pas lorsqu’on est face au téléviseur. Toujours dans le dos, comment ne pas remarquer la partie audio composée d’un woofer et de deux haut-parleurs large-bande. Il n’y a aucun haut-parleur vers les côtés ou vers le plafond. Les effets Dolby Atmos et DTS sont donc virtuels.

Le système Ambilight avec ses LED. Au centre, le système audio. Le téléviseur, de dos.

Connectiques et Ambilight du Philips 55OLED806

Toutes les connectiques sont placées sur la partie droite du téléviseur lorsqu’on le regarde de côté. Comme souvent, elles sont organisées en deux pôles, toutes verticales pour faciliter une installation au plus près d’un mur, le cas échéant. Une fois tous les câbles branchés, les connectiques sont cachées par une plaque en plastique qui vient recouvrir le tout pour ne laisser voir qu’une sortie possible aux fils vers le centre de la TV. C’est bien pensé.

Les deux entrées HDMI 2.1 sont orientées vers le sol, comme les prises antenne, satellite, Ethernet, sortie optique numérique et une prise USB. Il y en a deux autres (prises USB) orientées vers le côté, cette fois, à côté des deux autres entrées HDMI (2.0) et de la prise casque. Le téléviseur est compatible Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth. On peut compter sur la présence de l’assistant Google vu que le téléviseur est animé par Android TV. Pour les services d’Alexa, il fautC avoir une enceinte connectée à proximité.

Toutes les connectiques du téléviseur. Les prises sont reparties en deux pôles.

Test TV Philips 55OLED806 : un téléviseur polyvalent qui s’illustre aussi bien pour le rendu cinéma, sportif que pour les jeux

La TV Philips 55OLED806 profite du système exclusif Ambilight sur les 4 côtés. Derrière le téléviseur, on peut voir les différents points qui s’illuminent pour s’harmoniser avec l’image affichée sur l’écran ou selon d’autres modes. Le système peut suivre les images ou seulement l’audio voire rester fixe pour prendre les couleurs d’un drapeau d’un pays, lors de la diffusion d’un évènement sportif, par exemple.

Le système Ambilight est extrêmement performant et permet d’étendre l’image sur les murs et d’apporter une ambiance réellement immersive. Nous sommes totalement fans et ce modèle répond parfaitement à nos attentes dans ce domaine. Comme les précédents modèles de TV, celui-ci peut se synchroniser avec d’autres équipements Philips Hue disponibles pour une immersion encore plus importante dans toute la pièce.

Un petit mot sur le marquage de l’écran qui peut arriver sur certaines télévisions OLED. Pour pallier cela, Philips propose une maintenance régulière de la dalle : le système anti-burning, lorsque celle-ci est en veille. Sinon, le téléviseur déclenche automatiquement une image de veille au bout de 2 minutes d’inactivité. À titre de comparaison, chez LG, le principe est identique, mais avec un délai de seulement 1 minute avant le déclenchement de l’écran de veille. Chez Panasonic, il faut patienter 5 minutes pour voir l’écran de veille se déclencher. Parallèlement, le processeur intégré est capable de détecter l’affichage de logo à l’image et d’y réduire localement l’intensité lumineuse pour protéger la dalle et limiter les risques de marquage.

Philips 55OLED806Image

Le téléviseur Philips 55OLED806 est équipé d’une dalle OLED 10 bits de 100/120 Hz affichant une définition Ultra HD (3840×2160 pixels), identique à celle des précédents modèles de l’an passé ainsi qu’à la série OLED856. Il faut s’adresser aux séries Philips OLED936 ou OLED986 pour profiter d’une dalle plus lumineuse.

La dalle OLED au microscope 30x. La dalle OLED au microscope 60x.

La TV offre de très larges angles de vision et disons-le tout de suite, des contrastes abyssaux, caractéristiques des dalles OLED. Elle embarque une nouvelle version du processeur de traitement d’image P5, de cinquième génération. Il gère le capteur de luminosité qui ajuste l’image selon les conditions d’éclairage de la pièce, la détection des contenus cinéma, le HDR10+ adaptatif et la fonction Clear Motion pour la compensation des mouvements, sans oublier la solution anti-marquage évoquée plus haut.

Le téléviseur propose une excellente compensation qui ne donne pas trop dans l’effet caméscope que l’on pouvait reprocher aux précédentes générations de TV Philips. Ici, le rendu est très fluide, mais pas trop non plus donnant un aspect beaucoup plus naturel qu’auparavant, s’approchant des rendus proposés par les modèles Sony ou Panasonic pour des contenus films ou séries. Pour ce type de contenu, le téléviseur propose plusieurs modes d’images : Home cinéma, Filmmaker, ISF Jour et ISF Nuit. Notez qu’un mode Calman permet de calibrer le téléviseur avec du matériel adéquat, pour les plus exigeants. Il faut toutefois reconnaître que sur le traitement d’images, lors de scènes avec des mouvements rapides, certains contours peuvent décrocher très légèrement avec des objets souvent sombres sur des fonds très clairs.

Des noirs très profonds et des contours parfaits. Des images claires lorsqu’il en faut.

La colorimétrie du téléviseur réglée en usine est excellente. Le rendu cinéma est bien là. Nous avons pu mesurer un Delta E moyen de 1,85 en mode Filmmaker ce qui est tout à fait satisfaisant pour des images SDR puisqu’en dessous du seuil de 3, sous lequel l’œil humain n’arrive plus à faire la différence entre la couleur affichée et celle demandée. La température des couleurs moyenne a été relevée à 6454 K ce qui est assez proche de la valeur cible (6500 K). On peut facilement renforcer cela en ajustant la température depuis les menus. Le gamma moyen a été mesuré à 2,2 avec une stabilité acceptable du spectre des gris. Ce réglage opéré par défaut permet d’avoir une image assez polyvalente, mais on peut aussi augmenter légèrement le gamma pour une sensation de film encore plus poussée. Aucun effet de blooming n’est à constater sur cet écran. Nous avons pu observer une belle mise à l’échelle des contenus non Ultra HD et la définition n’est pas trop poussée ce qui permet d’avoir un rendu plutôt naturel.

Le téléviseur supporte tous les modes HDR dont le HLG, le HDR10, le HDR10+ et le Dolby Vision ce qui permet d’avoir le meilleur selon les plateformes ou les contenus disponibles. Notez également la possibilité du HDR10+ Adaptatif avec le capteur de luminosité. Ici, il n’y a pas de Dolby Vision IQ et il faut donc se mettre manuellement sur le mode Dolby lumineux ou Dolby sombre pour les meilleurs résultats. Un mode Dolby Vision Game est également disponible.Pour des contenus HDR, en mode Filmmaker, nous avons pu mesurer une excellente fidélité des couleurs puisque le Delta E moyen est de 1,04, soit nettement inférieur à 3. Concernant la luminosité, toujours en mode Filmmaker, nous avons mesuré un pic à 652 cd/m² ce qui reste en deçà des dalles OLED les plus lumineuses du marché chez Panasonic sur les séries JZ1500E et JZ2000E et se place également sous la luminosité offerte par les TV LG C1 et LG G1. Le téléviseur est donc recommandé pour une utilisation plus dans des environnements les plus sombres possibles ne pouvant pas lutter contre le plein soleil de l’après-midi à la différence de certaines TV LCD proposant une luminosité plus importante. Notez que le téléviseur couvre l’espace colorimétrique DCI-P3 à 98% et le BT2020 à 72% ce qui est assez satisfaisant, légèrement mieux que les LG C1 et LG G1, mais un peu moins bien que les Panasonic JZ1000E, JZ1500E ou JZ2000E.

Philips 55OLED806Gaming

Pour la partie jeu, devenue très importante pour les fabricants de télévision, le nouveau téléviseur Philips 55OLED806 propose un temps de retard à l’affichage de 14,3 ms ce qui correspond à moins d’une image de retard, un très bon résultat du niveau des derniers modèles OLED Panasonic, mais encore supérieur aux délais obtenus par les TV Samsung ou les dernières séries LG C1 et LG G1, par exemple qui descendent à 9,5 ms.

Pas de panique malgré tout, le téléviseur propose une très bonne réactivité qui conviendra à la très grande majorité des joueurs. En outre, comme évoqué plus haut, on profite de deux entrées HDMI 2.1 dont une pourrait être occupée par une liaison vers une barre de son pour utiliser la norme eARC afin de lui envoyer des signaux audio HD.

Jouer sur ce téléviseur est un régal. Toutes les options sont activables. Les paramètres du mode HDR Jeu.

L’autre prise est donc disponible pour les nouvelles consoles qui peuvent ici s’exprimer pleinement ou presque. Le téléviseur supporte les technologies ALLM, VRR et AMD Freesync Premium. Philips travaille actuellement sur la compatibilité G-Sync avec les cartes Nvidia installées sur les PC les plus puissants. La TV accepte aussi les signaux Ultra HD à 120 images par seconde ainsi que le Dolby Vision limité à 60 images par seconde en Ultra HD.

La petite déception vient peut-être du fait que le mode jeu n’est pas parfaitement calibré à la sortie du carton, car nous avons pu mesurer un Delta E moyen de 5,04 ce qui est supérieur au seuil de 3, sous lequel l’œil humain ne fait plus la différence entre la couleur demandée et celle affichée à l’écran. Toutefois, en réglant quelques paramètres comme l’amélioration des couleurs, par exemple, il est possible d’obtenir mieux sur ce point.

Tous les voyants sont au vert. Vraiment tous les voyants.

Philips 55OLED806Audio

Le système audio du téléviseur Philips 55OLED806 se résume à la présence de deux haut-parleurs moyennes à hautes fréquences de 10 watts chacun qui entourent un woofer de 30 watts. Rappelons la compatibilité avec les formats Dolby Atmos et DTS. Notez également que le téléviseur est compatible DTS Play-Fi ce qui permet d’utiliser le téléviseur comme une enceinte connectée (avec ou sans l’image) que l’on peut grouper avec d’autres appareils DTS Play-Fi installés dans la maison, un mode multiroom.

Jouez la musique en mode multiroom via le DTS Play-Fi. Les modes audio disponibles.

Avec son système audio à l’air libre et en position arrière, le téléviseur propose un son assez neutre si on reste en mode standard. Il n’est pas désagréable du tout, accompagnant avec un relatif succès les programmes TV, mais il se révèle insuffisant pour le côté immersif souhaité sur les films à grand spectacle. Le mode nuit est très efficace permettant de profiter d’une excellente intelligibilité des voix même à très faible volume.Comme souvent, les personnes les plus exigeantes auront vite fait de se tourner vers une barre de son ou un système d’amplificateur audio/vidéo avec des enceintes dédiées.

Philips 55OLED806Interface

Comme les autres TV Philips, la série OLED806 profite du système Android TV et de la possibilité d’y installer de très nombreuses applications. Des suggestions sont proposées en fonction des programmes regardés et toutes les plateformes les plus populaires y sont disponibles. On peut profiter de la fonction Chromecast pour envoyer des contenus depuis un smartphone ou une tablette tactile Android. Sa mise en veille est instantanée et il faut compter quelques dizaines de secondes pour avoir une image après l’extinction du téléviseur.

L’interface d’accueil d’Android TV. Le (premier) menu des paramètres. Les autres menus. Les modes d’image. Les sources disponibles.

Philips a revu les menus des paramètres. Ils sont très complets, mais nous devons encore regretter qu’il faille parcourir plusieurs menus et sous-menus pour simplement changer le mode d’image (ou de son), chose que l’on fait depuis la touche dédiée des télécommandes qui accompagnent les TV Panasonic, une référence dans ce domaine. À cela, Philips tente de répondre en proposant deux types de détection pour basculer automatiquement en mode d’image typé Cinéma : soit par l’intelligence artificielle, soit par les contenus. Avec l’intelligence artificielle activée, c’est pertinent, mais il peut arriver que certaines publicités soient identifiées comme un film ou une série et donc le téléviseur d’activer le mode souhaité. Avec la détection par contenu, les résultats ne sont pas convaincants.

La télécommande rétroéclairée et très grande

La télécommande livrée avec le téléviseur Philips 55OLED806 est particulièrement grande, comme celles des Panasonic, mais beaucoup moins lourde. Avec ses bords biseautés, elle est Bluetooth et intègre un microphone pour capter les commandes vocales. Elle profite d’un système de rétroéclairage ce qui est appréciable qui se déclenche après la pression sur l’une des touches. C’est déjà ça de pris, mais nous préférons un capteur de mouvement comme chez Sony par exemple pour que l’accessoire s’allume dès qu’on le saisi.

Plusieurs plateformes de streaming sont directement accessibles. Les touches sont très agréables, car assez souples. Malgré cela, nous trouvons qu’elles sont trop proches les unes des autres ce qui peut rendre délicate leur utilisation si on ne regarde pas là où on met le doigt.

Philips 55OLED806Consommation

Pour la consommation électrique, nous avons mesuré ce que consommait le téléviseur pendant la diffusion d’une série, « les 100 » sur Netflix (HD 5.1) pendant 4 heures avec le son et les paramètres de l’image réglée sur le mode Cinéma. Dans ces conditions, reproduites pour tous les tests de téléviseurs, le Philips 55OLED806 consommait 50 Wh (Ambilight désactivé) ce qui moins d’énergie demandée que pour alimenter les LG C1, par exemple, consommant 57 Wh pour le même programme. Avec le système Ambilight activé, dans les mêmes conditions, le téléviseur a consommé 57 Wh ce qui reste très faible. La consommation en veille est de 0,5 Watt.

Philips 55OLED806Prix et date de sortie

La série Philips OLE806 est déclinée en 48, 55, 65 et 77 pouces pour des prix respectifs de 1290 €, 1490 €, 1990 et 4490 €.

Où acheter lePhilips 55OLED806au meilleur prix ?