• Electronic Product
  • major appliances
  • Mobile phone
  • Clean household appliances
  • Smart appliances
  • French
AccueilSmart appliances → En Seine-et-Marne, QuosAir développe Lucie, un capteur de Co2
En Seine-et-Marne, QuosAir développe Lucie, un capteur de Co2

En Seine-et-Marne, QuosAir développe Lucie, un capteur de Co2

Par Audrey Gruaz Publié leLa MarneVoir mon actu

Imaginée et conçue à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), assemblée en Alsace, distribuée partout en France, Lucie vérifie que votre bureau, votre salle de classe ou votre hall d’accueil est bien ventilé.

L’entreprise QuosAir a mis au point un capteur de Co2 et vient de sortir la deuxième version de son appareil. Appelé Lucie, « comme la première femme découverte », mais aussi en référence au film de Luc Besson pour « son intelligence artificielle », ce capteur surfe sur la vague du Covid et la nécessité de vérifier la qualité de l’air que l’on respire.

« Au début du Covid, nous avons écouté le marché et répondu aux besoins des collectivités » explique Julian Joumouillé, fondateur de QuosAir.

À lire aussi

Le boîtier se recharge grâce au soleil

L’entreprise, installée à Champs-sur-Marne depuis 5 ans déjà, cherche alors « un compromis entre le design du produit, le prix, son autonomie la plus grande possible et son système d’alerte ».

Lucie détonne par sa simplicité. Le boîtier blanc affiche trois couleurs : vert, tout va bien ; orange, la qualité de l’air se dégrade ; rouge, il faut aérer la pièce ou sortir. « Elle se recharge grâce à un capteur solaire qui fonctionne aussi grâce à l’éclairage d’une pièce », résultat : pas besoin de la recharger ou de craindre qu’elle tombe en panne de batterie.

En Seine-et-Marne, QuosAir développe Lucie, un capteur de Co2

À lire aussi

Le Co2, un indicateur de confinement

« Le Co2 que Lucie mesure est un indicateur de confinement » précise Julian Joumouillé. L’appareil n’est pas capable de détecter si des traces du virus vous entourent. « Mais, on sait que le virus se propage davantage dans les pièces non aérées, où la concentration de personnes est importante » explique Julian Joumouillé.

Pour plus de précision, un QRCode permet à n’importe quelle personne dans la pièce de connaître précisément la température, le taux d’humidité et bien évidemment la concentration de Co2 en ppm. Au-delà de 800 ppm, la pièce est considérée comme mal ventilée. Au-delà de 1 000, il faut sortir et/ou ouvrir les fenêtres.

En novembre 2021, l’entreprise a présenté son petit boîtier au salon des maires de Seine-et-Marne. Les collectivités locales sont en effet la cible principale de QuosAir, notamment pour équiper les écoles et les salles communales.

« Lucie permet de chiffrer ce qu’on ne voit pas. Le Covid a mis un éclairage sur la qualité de l’air, mais les solvants ou les colles que l’on trouve dans les meubles, une vieille moquette qui se dégrade, ce sont autant de particules qui flottent et dont il faut se prémunir ».

Et quand on ne peut pas aérer ?

Il n’est pas rare de travailler dans des pièces sans fenêtre, ou sans possibilités de les ouvrir. « Dans ce cas, nous proposons des purificateurs d’air qui vont filtrer les particules » poursuit Julian Joumouillé.

L’entreprise assure qu’un seul boîtier permet de mesurer la qualité de l’air d’un open space de 200 m2. Vendue entre 150 € pour le modèle de base à 250 € pour le modèle connecté, Lucie est en train d’être produite en masse.

« Nous sommes une entreprise de 13 salariés, ce qui nous permet de nous réadapter en permanence », notamment quand la pénurie de composants électroniques pointe le bout de son nez.

Objectif de l’entreprise : vendre 4 000 Lucie rapidement. Plusieurs villes d’Ile-de-France auraient déjà fait connaître à QuosAir leur volonté de s’équiper en capteurs de Co2.

Pour le moment, l’entreprise ne prévoit pas de vendre son produit aux particuliers.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Marne dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

La MarneVoir mon actu