• page de garde
  • Blog
  • Politique de confidentialité
  • À propos de nous
  • French
AccueilArticle → TV : Quelle technologie d’écran choisir ? Quelle résolution ?
TV : Quelle technologie d’écran choisir ? Quelle résolution ?

TV : Quelle technologie d’écran choisir ? Quelle résolution ?

La technologie de la dalle d’affichage est essentielle, car cela a un impact direct sur le rendu de l’image et le prix que payerez lors de l’achat de votre téléviseur. Le LCD a presque 50 ans et cette technologie est parfaitement maîtrisée aujourd’hui. Le rendu peut être très différent en fonction du mode de rétroéclairage utilisé. Le QLED est du LCD amélioré à l’aide d’un Filtre à boîtes quantiques. L’OLED tient le haut du pavé sur le marché haut de gamme et moyen de gamme grâce à ses propriétés inhérentes. Vient ensuite le nouveau Micro LED qui s’annonce comme la technologie de l’avenir.

LCD, LED, QLED une famille en trois nuances d’importances

Les écrans LCD sont aujourd’hui parfaitement maîtrisés, ce qui paraît normal, s’agissant de la plus ancienne. Ils ont connu de nombreuses améliorations qui ont donné naissance à des dérivés qui apportent à chaque fois un gain qualitatif non négligeable.

LCD, tout dépend des LED

La technologie LCD (Liquid Crystal Display) a maintenant presque 50 ans. Le principe de fonctionnement est assez simple. Une dalle LCD se compose d’une couche de cristaux liquides entourée par des électrodes et deux filtres polarisants. Le premier polarise la lumière horizontale et le second la verticale. La tension appliquée par les électrodes va donc modifier le niveau de luminosité, qui provient du rétroéclairage placé derrière. Si aucune tension n’est appliquée, le filtre polarisant bloque la lumière. Dans le cas d’un écran couleur, chaque pixel se compose de trois sous-pixels, une par couleur primaire. Il suffit de jouer sur l’intensité de la lumière sur chacun des trois sous-pixels pour obtenir la couleur désirée. Il existe deux variantes du LCD, l’IPS qui assure de meilleurs angles de vision, mais des noirs moins profonds et des temps de réponse plus élevés. Les dalles LCD VA apportent des noirs plus profonds que l’IPS, mais les angles de vision sont un peu moins importants.

Toutefois, pour un téléviseur c’est le rétro éclairage qui fera la différence. Ainsi, historiquement un écran LCD est rétroéclairé par des tubes parallèles placés à l’horizontale. Toutefois, les téléviseurs ont abandonné cette technologie pour le Direct-LED et le Edge LED. Le premier consiste à tapisser le dos de la dalle de LED, qui offrent une luminosité homogène sur tout l’écran. L’Edge LED consiste lui à placer des LED sur le pourtour de la dalle. Cela permet d’obtenir des écrans plus fins, mais la luminosité est moins homogène. Ce qui provoque des effets de « clouding » (effet de halo autour des éléments lumineux entouré de noir comme les sous-titres par exemple) qui peuvent gâcher la qualité du rendu et donc le plaisir. Évitez si possible ce type d’écran et préférez-lui le Direct-LED ou encore mieux le Local Dimming. Dans ce cas, les LED sont regroupées en zones qui sont gérées de façon indépendante et dynamique. Le résultat est une bien meilleure gestion des zones noires, des contrastes. Pour aller plus loin, le Mini-LED remplace les LED par des mini-LED 4 à 5 fois plus petites. Cela permet une gestion encore plus fine de la lumière et donc des noirs, tout en réduisant les effets de clouding.

QLED le LCD+++

TV : Quelle technologie d’écran choisir ? Quelle résolution ?

Le QLED est une technologie dérivée du LCD. Elle prend les mêmes principes si ce n’est qu’un filtre à boîte quantique (Quantum Dot en anglais) s’intercale entre le système de rétroéclairage et la dalle LCD. Tout tient aux propriétés optiques des nanocristaux de séléniure de cadmium. Ainsi, ces derniers voient leur forme et leur taille changer en fonction du flux lumineux qu’ils reçoivent. Ce qui a pour conséquence de modifier leur couleur. Le résultat est qu’un téléviseur QLED offre une image dont les rouges et les verts, les points faibles des téléviseurs LCD, sont renforcés. Nous obtenons donc une colorimétrie plus complète, belle, tout en gagnant dans les pics de luminosité et le rendu des noirs. Toutefois, au niveau des contrastes et de la fidélité des couleurs, l’OLED reste devant. Par contre, pour un usage en journée ou avec la lumière allumée, le QLED allie luminosité et souvent un filtre antireflet qui les rendent alors bien plus confortables que l’OLED en pleine journée.

L’OLED (presque) la perfection

L’OLED (Organic Light-Emitting Diode ou Diode électroluminescente organique) est une technologie basée sur un composant électronique organique. Tout repose sur la présence de polymères organiques capables d’émettre leur propre lumière lorsqu’ils sont traversés par un courant électrique. En pratique, un film organique est entouré par deux autres qui servent d’électrodes. Nul besoin de rétroéclairage, ce qui permet de réaliser des écrans bien plus fins que les LCD ou QLED.

Chaque pixel d’écran se compose de trois diodes (sous-pixels), Rouge, Vert, Bleu, et parfois un quatrième blanc, qui sont alimentées indépendamment. Quand un pixel est éteint, il est complètement noir ce qui apporte des contrastes vraiment supérieurs au LCD. Ils sont d’ailleurs dits infinis dans le cas de l’OLED. En effet, grâce à l’absence de rétroéclairage, il n’y a pas de diffusion sur les autres pixels et les noirs, comme les couleurs sont affichées avec une plus grande fidélité.

Micro-LED, l’avenir ?

Une Micro-Led est une LED de l’épaisseur d’un cheveu, 99 % plus petite qu’une LED classique. Elle est composée, à la différence de l’OLED, de composants inorganiques (nitrure de gallium). Ils ont pourtant la même capacité à générer de la lumière en étant parcourus par un courant électrique. Étant inorganiques, ils sont censés être beaucoup moins sensibles au vieillissement. Chaque pixel se compose de trois sous-pixels et donc trois Micro LED qui éteins sont d’un noir total.

Le résultat est en théorie supérieur à l’OLED avec une résolution et un contraste des couleurs considérablement plus élevé et surtout une luminosité qui peut atteindre les 4 000 nits comme sur les premiers produits signés Samsung. Là où l’OLED affiche entre 600 et 1000 nits dans le meilleur des cas. Nous devrions donc conserver le même niveau de qualité d’image, quel que soit l’environnement lumineux et la taille de la dalle. Enfin, les Micro-LED annoncent une durée de vie de 100 000 heures contre 10 000 pour l’OLED. La technologie de demain et qui reste encore bien trop coûteuse pour le commun des mortels.

Pour vous aider dans votre choix, consultez nos guides :